4 étapes sur la construction d'une arborescence du site web.

Tout sur l’arborescence de votre site Web : Conseils et exemples

Sommaire

L’arborescence de site Web est une étape cruciale de la construction d’un site, qu’il soit de petite ou de grande envergure. Pour imager le tout, comparons la structure de site Web au plan d’une maison.

Arborescence

L’arborescence est l’architecture même du site et comprend, outre les différentes pages, les catégories de celles-ci de même que leur répartition, de manière à pouvoir naviguer facilement à l’intérieur d’un site.

Vous auriez beau mettre le revêtement le plus beau ou le plus dispendieux qui soit, si la charpente n’est pas solide, tout risque de s’écrouler. Même chose pour l’intérieur, même si vous avez des dizaines de pièces, si leur répartition n’est pas optimale et si vous ne pouvez pas passer facilement d’une pièce à l’autre, vous aurez du mal à vous déplacer.

Il en sera de même avec l’architecture d’un site Web : plus il sera facile d’y naviguer, plus les robots de moteurs de recherche indexeront adéquatement votre site et plus les visiteurs trouveront votre plateforme conviviale.

Pourquoi est-elle importante ?

L’arborescence de site Web est capitale ; en effet, c’est elle qui permettra aux visiteurs de votre site d’explorer celui-ci de manière ergonomique et en sachant où se diriger, un peu comme si des panneaux de signalisation routière y étaient installés.

Pour organiser un site Web de la manière la plus efficace possible, il est donc primordial de déterminer de quelle manière les internautes navigueront intuitivement à travers votre site pour trouver la ou les informations recherchées. Vous pourrez donc construire votre architecture en conséquence, pour faciliter leurs « déplacements » chez vous !

Et en fin de compte, plus votre site sera convivial, plus votre taux de conversion augmentera !

SEO

Tout comme la rédaction SEO, bien structurer un site Web aidera les robots d’exploration à comprendre l’utilité de vos pages, ainsi qu’à prioriser les bonnes pages pour l’exploration (cette dernière étant limitée) ce contribuera à une indexation plus optimale de votre site. Ainsi, vous pourrez grimper dans le classement et améliorer votre visibilité sur Google.

De plus, une arborescence de site Web bien effectué permettra d’engranger des sitelinks ou, en français, des liens de site.

Sitelinks

Une fois sur une page de résultats de moteurs de recherche, chacune des positions est occupée par une URL principale ainsi que les métadonnées qui lui sont associées. Les sitelinks sont des liens additionnels ajoutés par Google qui se retrouvent sous l’URL principale. Ceux-ci permettent aux utilisateurs de cliquer et d’être redirigés vers une section précise de votre site. En faisant l’analyse de l’arborescence de votre site Web, les robots pourront, si la construction de l’arborescence du site Web a été réalisée dans les règles de l’art, créer ces liens de site qui faciliteront l’entrée des visiteurs sur votre site.

S’il n’existe pas de recette miracle pour obtenir des liens de site, vous pouvez mettre toutes les chances de votre côté en créant une architecture réussie, qui montrera à Google que vous êtes un site fiable et organisé.

Par conséquent, plus d’internautes visiteront vos pages, ce qui générera du trafic et augmentera votre taux de clics !

Y penser en avance vs refaire l’arborescence d’un site Web déjà en ligne

Organiser un site Web demande du temps et des ressources, mais les résultats futurs vaudront largement cette attente ! Et l’arborescence d’un site Web, comme l’exemple de la maison mentionné précédemment, ne se fait pas en criant ciseaux !

Si vous envisagez la refonte ou la mise à jour de votre site, en modifiant par exemple l’esthétique ou en y ajoutant des pages, mieux vaut s’attaquer à la base — la structure — avant de peaufiner le look. Revoir la structure de votre site une fois que celui-ci est fonctionnel sera une tâche plus ardue et risque de provoquer une insatisfaction des utilisateurs.

N’oubliez pas que le référencement naturel doit toujours intervenir avant, pendant et après la création graphique et esthétique d’un site !

1. Commencez par une analyse de vos clients potentiels

Organiser un site Web demande une analyse en profondeur, non seulement en ce qui concerne les éléments de design, mais aussi sur leur fonction. En effet, déterminer à qui s’adresse vos produits et services est primordial, et pas qu’au niveau du référencement naturel et payant. C’est bien d’avoir des mots-clés, encore faut-il savoir les utiliser et les structurer dans un tout, questions qu’ils soient les plus efficaces possibles.

Pour créer une arborescence de site Web optimale, le mieux est de créer des persona d’acheteur.

Persona d’acheteur

Qu’est-ce que c’est ? En gros, il s’agit de créer un profil fictif de ce que serait votre client idéal ; vous pouvez créer une ou plusieurs persona d’acheteur, en fonction de vos besoins.

Que doivent comprendre ces fiches ? Il n’y a pas de recette miracle, mais en général, on y retrouve les éléments suivants :

  • Démographie (âge, lieu de résidence, tranche de revenu, etc.) ;
  • Intérêts (qu’est-ce qui branche vos clients potentiels ?) ;
  • Objectifs (que cherchent vos clients sur votre site et en quoi votre offre de produits ou de services peut-elle répondre à leurs besoins ?) ;
  • Rétroaction (que pensent vos clients de vos produits et services ? Sont-ils satisfaits ? Souhaitent-ils autre chose que vous pourrez ajouter ou modifier à votre offre de produits?);
  • Arguments (qu’êtes-vous prêts à faire pour vos clients ? Comment les convaincrez-vous de faire affaire avec vous ?)

En ayant recours aux persona, celles-ci vous aideront à mieux hiérarchiser le contenu de votre site en fonction des intérêts des acheteurs et à optimiser l’expérience utilisateur. Ce faisant, vous donnerez un coup de pouce considérable à vos campagnes marketing en visant davantage votre public cible et ce qu’il recherche.

2. Prochaine étape : la recherche de mots-clés

En préparant votre modèle d’arborescence de site Web, gardez en tête qu’il doit être optimisé pour le référencement (SEO) en fonction des habitudes de recherche de vos clients potentiels et actuels.

Identifiez les principaux mots-clés de votre secteur d’activités, de même que les requêtes de longue traîne de chaque mot-clé principal.

Requêtes de longue traîne

Prenons comme exemple un magasin d’alimentation. Si vous choisissez le mot-clé « pomme », la recherche sera beaucoup trop large et les concurrents beaucoup trop nombreux pour vous permettre de vous démarquer. En revanche, si vous choisissez « pomme Royal Gala sans pesticides », la recherche sera beaucoup plus ciblée et la concurrence moindre. Il faut toutefois faire attention à ne pas faire une recherche trop complexe, par exemple « recette de compote de pomme Royal Gala sans sucre pour congeler plus d’un mois » ; ce serait un coup d’épée dans l’eau !

Choisissez vos mots-clés en fonction de :

  • l’intérêt de vos visiteurs (basé sur vos personas)
  • s’ils sont très recherchés, sur une base régulière ou périodique
  • si les sites qui se classent représentent généralement vos compétiteurs directs

Une fois que vous avez dressé une liste complète des mots-clés que vous voulez cibler sur votre site, il est temps de passer à l’étape suivante !

Keyword mapping : Une requête par page

Le keyword mapping — ou mappage de mots-clés — consiste essentiellement à identifier l’ensemble des requêtes trouvées en lien avec votre domaine d’activités, choisir les plus importantes qui se relient à votre produit, service ou autre, et rattacher à chacun de ces mots-clés à une page unique de votre arborescence. Le mappage se base essentiellement sur ce que les internautes sont susceptibles de faire comme recherches.

ATTENTION : Ne tombez pas dans le piège de cette erreur courante : «Est-ce que j’ai un mot-clé pour toutes les pages que je veux sur mon site ?».

En choisissant les mots-clés en fonction des pages, vous risquez de perdre des occasions de créer de nouvelles pages plus pertinentes pour la recherche, et de perdre du temps à essayer de faire classer une page qui n’a aucune utilité réelle pour les visiteurs. Au lieu de cela, demandez-vous «Est-ce que j’ai une page pour tous les mots-clés que je veux cibler ?».

3. Regroupement des mots-clés/pages par catégories

Regrouper les mots-clés — ou clustering — est primordial. En effet, on peut trouver des dizaines de milliers de mots-clés pour un seul domaine, et il faut donc s’assurer d’être le plus efficace possible pour obtenir les meilleurs résultats ; vous éviterez ainsi de vous éparpiller !

Créez des catégories et sous-catégories avec les pages trouvées durant le keyword mapping, ainsi que les mots-clés qui s’y rattachent. Par exemple, si les mots-clés à cibler indique que les pages « longues robes rouges », « courtes robes bleues » et « courtes robes noires » devraient exister dans une boutique en ligne, les trois pages devraient être catégorisées sous « robe », mais aussi les catégories « longue » et « courte » peuvent être ajoutées. Le nombre de sous-catégorie dépendra des opportunités derrière les mots-clés pour chaque page.

Pour chaque mot clé principal trouvé durant le keyword mapping, vous pouvez aussi regroupez toutes les autres requêtes connexes qui ne seraient pas assez uniques pour être ciblées par une page individuelle. Celles-ci seront utiles pour créer le contenu de votre page. Ce regroupement vous permettra aussi de passer à la prochaine étape!

Thèmes de mots-clés vs mots-clés complémentaires

En regroupant vos pages par thème et par mot-clé, vous constaterez peut-être que, même si deux pages ne font pas partie des mêmes thèmes de mots-clés, l’une est une passerelle naturelle vers le sujet de l’autre.

Par exemple, votre site e-commerce a une page de produit pour les bottes rouges. Vous avez réalisé que les tendances de la mode actuelle associent les bottes rouges à des jeans, que vous vendez également.

Ces deux produits ne ciblent pas les mêmes thèmes de mots-clés et ne doivent donc pas être regroupées à ce stade de la création de votre arborescence. Ce sera plutôt au moment d’établir la navigation et le maillage interne qu’il faudra être stratégique pour combler les lacunes de navigation entre des pages connexes sous différents thèmes. C’est pourquoi l’analyse des comportements probables de vos utilisateurs, des tendances actuelles des requêtes, des besoins des utilisateurs et de leurs données psychographiques est une étape importante à ne pas négliger.

4. Organiser en niveau (Catégories larges à plus spécifiques)

Nous avons tous déjà visité un site Web et cliqué sur différents liens pour parvenir à l’information recherchée. Par exemple, sur la page d’accueil d’un site donné, on clique sur un onglet nous menant vers une section du site, qui elle-même nous donne le choix entre plusieurs sous-sections. C’est ce qu’on appelle des niveaux. Avec les catégories et sous-catégories trouvées à l’étape 3, vous pouvez désormais classer vos pages en niveau, toujours gardant en tête le flow organique d’une visite désiré.

Par contre, il faut éviter d’avoir trop de niveaux, au risque de se perdre ! Prenons comme exemple un magasin de vêtements. La page d’accueil représente le niveau 0 et les différents onglets — vêtements pour hommes, vêtements pour femmes, chaussures, accessoires, etc. — constituent le niveau 1.

Par la suite, les recherches sont plus spécifiques. Dans l’onglet vêtements pour femmes, on peut retrouver les sous-catégories Pantalons, Jupes, Robes, Vêtements de nuit, etc., qui représentent le niveau 2.

Enfin, en cliquant sur la catégorie Robes, vous pourriez avoir le choix entre Robes pour le travail, Robes de soirée, Robes cocktail, Robes décontractées, Robes courtes, Robes longues, etc. et qui constituent le 3e niveau et où les internautes pourront visualiser les produits correspondant à ce qu’ils recherchent. Il faut aussi éviter d’avoir plus de 3 niveaux.

PETIT CONSEIL DE PRO : Maintenez un équilibre entre vos catégories et leurs sous-catégories. Si votre site a seulement deux catégories principales (niveau 1), mais chacune de celles-ci ont une vingtaine de sous-catégories, il se peut que les deux pages de votre niveau 1 ciblent des requêtes trop larges et pas assez ciblées.

Par exemple, si votre boutique en ligne n’a que « Vêtements pour femmes » et « Vêtements pour hommes » comme pages en niveau 1, les chances que celles-ci se classent pour ses mots-clés très larges sont assez minces. Dans ce cas, dégroupez vos mots-clés en plusieurs sous-groupes pour créer un niveau 1 plus équilibré : «vêtements d’hiver pour femmes» «vêtements de sport pour hommes», etc. Il sera également plus facile pour vos utilisateurs de naviguer sur votre site.

D’un autre côté, si votre site a beaucoup de catégories principales, mais chacune d’entre elles ont très peu de sous-catégories, cela pourrait rendre la navigation sur votre site déroutante, et il pourrait être plus difficile de gérer les pages supprimées à l’avenir.

À noter que plus une page représente un mot-clé important, plus elle devrait être à un niveau se rapprochant de la page d’accueil. Si vous n’êtes pas sûr du niveau auquel doit se situer une page, reportez-vous toujours aux mots-clés que vous souhaitez cibler et à l’opportunité qu’ils représentent.

Arborescence et vos URLs

Les URLs sont un important facteur de référencement et devraient être réfléchies parallèlement à l’organisation de votre arborescence. Pour améliorer l’expérience utilisateur (UX) de votre site, vous pouvez définir un modèle (template) pour vos URL, surtout si vous avez beaucoup de pages. Tout comme les pages importantes doivent être placées à un niveau proche de la page d’accueil, les mots clés importants doivent être placés près du nom de domaine dans une URL. Si vos URL suivent la hiérarchie des pages de votre site, elles ont plus de chances d’être optimisées, même si elles sont générées automatiquement.

Évitez ces erreurs trop communes

Même avec la meilleure volonté du monde, certaines erreurs peuvent se glisser dans la conception de votre arborescence.

Vos pages ciblent des mots-clés trop (ou pas assez) précis

Comment mentionné plus tôt, si vos pages ratissent trop large, les mots-clés sélectionnés sont souvent très concurrentiels et il sera très difficile pour un nouveau site de les cibler avec succès. Les mots-clés trop pointus limiteront considérablement le nombre d’internautes sur vos pages.

Arborescence trop profonde

Une arborescence de site Web qui serait trop ramifiée, par exemple en utilisant trop de niveaux, pourrait décourager à l’utilisateur. En effet, personne n’a envie de cliquer 10 fois dans des sous-catégories pour parvenir à l’information désirée !

De plus, un trop grand nombre de niveaux nuit au référencement, les moteurs de recherche limitant leur exploration d’un site à un nombre maximum de niveaux.

Les taxonomies

Une organisation taxonomique peut faciliter le travail des robots des moteurs de recherche lors de l’analyse et de l’indexation de votre site, tant que celle-ci ne génère pas des URLs en extra.

Nos petites astuces

Voici quelques conseils qui vous permettront de faire une conception de e-commerce dans les règles de l’art et d’ainsi offrir une expérience utilisateur optimale.

Une page pilier regroupe toutes les informations générales sur un sujet précis ; elle est agrémentée de différents liens donnant de l’information plus spécifique sur les points traités dans la page pilier, généralement en renvoyant l’internaute sur un article de blogue en lien avec le sujet recherché. Elles sont très utiles pour cibler plusieurs mots-clés de longue traîne étroitement liés, afin de consolider le trafic qu’ils pourraient générés individuellement.

Aussi connus comme le fil d’Ariane, les breadcrums (littéralement, miettes de pain, en référence à l’histoire de Hansel et Gretel) permettent aux utilisateurs de voir le chemin qu’ils ont parcouru pour arriver sur une page et aident les robots d’exploration à mieux comprendre l’arborescence de votre site. Ce fil leur permet également de retourner facilement en arrière sans se perdre dans un labyrinthe de pages.

Pour avoir une vue d’ensemble de la hiérarchie de vos pages, utilisez un outil qui vous montrera clairement, sous une forme graphique ou autre, l’arborescence de votre site Web. Vous verrez donc en un seul coup d’œil les différentes sections de votre site et vous assurer que toutes les catégories et sous-catégories sont regroupées aux bons endroits.

PETIT CONSEIL DE PRO : Ne vous compliquez pas la vie, un fichier Excel fait l’affaire!

Afin d’offrir une excellente UX à vos utilisateurs, ils doivent pouvoir se retrouver facilement dans votre site, et le menu de navigation constitue en quelque sorte la porte d’entrée sur la visite de vos pages.

Ainsi, en ayant des liens de niveau 1 sur votre page d’accueil – À propos, Nos services, Nos produits, Contact, etc. — les utilisateurs savent déjà que leur navigation sera simplifiée ; ils savent où aller pour trouver l’information désirée. Encore faut-il poursuivre une arborescence optimale dans le reste de votre site !

Si vous ne savez pas par où commencer, examinez vos concurrents directs, c’est-à-dire les sites qui se classent pour les mots clés que vous souhaitez cibler. Comment leur site est-il organisé ? Comment optimiseriez-vous leur navigation si vous le pouviez ? Prenez note de tout ce qui vous semble pertinent et appliquez-le à votre propre site !

En vous entourant d’experts en référencement et en marketing Web, comme les spécialistes de chez LeadStream, vous mettez toutes les chances de votre côté ; profitez de notre expertise !