Comment analyser un site Internet en SEO?

L’analyse d’un site Internet en SEO est l’une des premières étapes essentielles à réaliser afin de partir votre stratégie du bon pied. Dans cet article, nous détaillerons tous les points importants à comprendre afin de réaliser un audit SEO professionnel et effectif.

Certains concepts pourraient être effrayants à première vue pour un débutant, mais nous allons tout simplifier afin de vous fournir le maximum d’information utilisable dès la fin de cet article.

Alors c’est parti!

Pourquoi et quand auditer un site Internet?

Un audit SEO est une analyse approfondie de l’état actuel d’un site Web. Vous pouvez l’utiliser pour détecter tout problème pouvant affecter l’exploration et l’indexation de votre site, ainsi que pour repérer les pages dont l’optimisation laisse à désirer, soit du fait de leur contenu ou d’un autre élément impactant leur référencement tel que l’expérience de l’utilisateur. Un audit peut également permettre d’étudier la compétition, et il est nécessaire à la bonne planification d’une migration de site!

Il est important de réaliser un audit SEO le plus tôt possible, afin de pouvoir établir une base de référence à partir de laquelle vous pourrez projeter vos objectifs futurs. Il peut mettre en évidence tout problème et contribuer à influencer la stratégie globale de référencement pour les 6 à 12 mois à venir.

Pour ce qui est de la fréquence à laquelle (ré)effectuer un audit, cela dépend de vous. Un nouvel audit nous permettra de constater ce qui a été fait et de quelle façon, ou encore de voir ce qui pourrait être fait. Les algorithmes des moteurs de recherche changeant sans cesse, des modifications peuvent avoir eu lieu et celles-ci peuvent affecter votre référencement et votre stratégie; voilà pourquoi des audits SEO effectués régulièrement vous permettront de mieux vous situer par rapport à vos objectifs et à la concurrence.

Quels sont les outils nécessaires pour analyser un site Internet?

Pour faire l’audit d’un site Web, il vous faut accès à différents outils afin de voir les données réelles de votre site recueillies par les moteurs de recherche. Les outils comme ceux de la Google Search Console ou les outils pour webmasters de Bing donnent un aperçu du positionnement de votre site pour diverses requêtes, les impressions et les clics sur vos pages depuis les résultats de recherche, ainsi que les erreurs rencontrées par les robots.

Les messages de pénalité manuelles, les avertissements de sécurité et les données mobiles sont également disponibles. Ce sont des outils précieux pour les audits techniques, car ils vous permettent de corriger des erreurs importantes ou de découvrir de nouvelles opportunités SEO que vous n’aviez pas remarquées auparavant.

Vous aurez également besoin d’un logiciel tel que Screaming Frog ou une plateforme en ligne comme DeepCrawl pouvant exporter les données de votre site Web pour que vous puissiez ensuite les analyser.

Screaming Frog est gratuit jusqu’à 500 URL, donc si vous êtes l’heureux détenteur d’un petit site Web, il en sera bien assez pour vous!

Que faut-il analyser lors d’un audit SEO?

L’analyse des différents éléments ci-dessous permettent d’avoir un portrait précis de la situation et des améliorations pouvant être apportées à votre site lors de la mise en place ou l’optimisation de votre stratégie de référencement organique.

Découverte/visibilité

Il s’agit ici de vérifier si votre contenu est visible par Google, si le plan du site est adéquat et la manière dont les robots voient le code JavaScript de votre site Web.

Le fichier robots.txt permet d’indiquer aux moteurs de recherche ce qu’ils doivent et ne doivent pas explorer, qu’il s’agisse de simples pages ou de répertoires entiers sur le site Web. Si ce fichier n’est pas créé ou s’il n’est pas utilisé adéquatement, les engins de recherche pourraient éprouvés des difficultés à découvrir certaines parties de votre site Internet.

Il est important d’analyser le fichier robots.txt afin de :

  • S’assurer que rien d’important n’est bloqué et, si c’est le cas, recommander la suppression de la directive en question.
  • Vérifier les plans de site, ou sitemaps. Ils doivent être cités pour faciliter la découverte des URL.
  • Vérifier les éventuels problèmes de crawl. Peut-être que Googlebot n’est pas autorisé à voir autant que Bingbot. Une enquête plus approfondie serait nécessaire pour savoir ce qui est autorisé exactement et pourquoi. Cela pourrait avoir un impact sur le trafic naturel.

Plus connu sous le nom de plan du site en français, ce fichier permet de faciliter la découverte d’URL, en indiquant aux moteurs de recherche toutes les URL importantes que vous souhaitez faire indexer.

De cette manière, il est possible de visualiser la hiérarchie des contenus et d’obtenir, pour chaque URL, diverses informations telles la fréquence des mises à jour par exemple. On peut aussi voir quelles sont les pages les plus importantes.

Enfin, JavaScript joue un rôle primordial dans tout site Internet puisqu’il permet de rendre les pages dynamiques et interactives. Ces interactions vous permettront d’accroître l’engagement de vos visiteurs avec votre contenu, cependant les robots des moteurs de recherche ne perçoivent pas toujours le JavaScript de la bonne manière et celui-ci peut involontairement les empêcher de découvrir correctement tout votre contenu. 

Pour cette raison, il est important de vérifier comment Google interagit avec votre JavaScript et de limiter son utilisation s’il le faut.

Indexabilité

Pour les moteurs de recherche, indexer signifie « trier, référencer, puis classer ». L’indexation est la raison principale de l’existence de l’algorithme de recherche, car c’est lui qui est chargé de comparer les sites Internet afin de déterminer le classement (ou positionnement). 

L’indexabilité signifie qu’un moteur de recherche a non seulement accès et peut lire les différentes pages de votre site Web, il peut également les ajouter à son index.

Si un problème d’indexabilité survient sur une page Internet, les moteurs de recherche pourront lire son contenu mais seront incapables d’en enregistrer les informations, et donc de référencer la page. Voilà pourquoi il est important de s’assurer que rien ne cloche sur votre site et que rien ne pourrait empêcher le moteur de recherche d’indexer une ou plusieurs pages.

Pour analyser le statut d’indexabilité d’une page, vous pouvez tout simplement en insérer l’adresse dans l’outil d’inspection d’URL de votre console de recherche Google.

Pour connaître le statut d’indexabilité de l’intégralité de votre site Web, il est recommandé d’utiliser un crawler (Screaming Frog par exemple) qui vous informera non seulement du statut http de chaque page, mais aussi si elle est indexable ou non.

Les éléments suivants doivent également être pris en compte dans l’analyse de l’indexabilité de votre site Internet :

Les balises canoniques (canonical tags, en anglais) existent afin d’indiquer à Google la version préférée de chaque page.

En effet, il existe bien des cas où une page est disponible en plusieurs versions, que vous vous en rendiez compte ou non.

 

Voici un exemple :

‘http://leadstream.ca’

‘https://leadstream.ca’

‘http://www.leadstream.ca’

‘https://www.leadstream.ca’

 

Ces 4 URL différents aux yeux des moteurs de recherche représentent une seule et même page : la page d’accueil.

Il se peut que la page en question soit accessible par chacun des URL, ou une partie, semant la confusion pour Google par exemple.

Dans un cas comme celui-ci, l’engin de recherche comprendra que ces 4 pages différentes contiennent le même contenu. Il va donc en choisir une seule pour l’indexation, et laisser les autres de côté. Le problème est qu’il ne s’agira peut-être pas de la version la plus adéquate.

Afin d’éviter ce problème, les liens canoniques permettent de renvoyer l’autorité (le crédit du contenu) vers la version préférée d’une même page.

 

 

Voici à quoi ressemble la balise canonique :

<link rel= »canonical » href= »https://www.leadstream.ca/seo/>

 

Dans ce cas-ci, il faut ajouter cette balise sur les 3 autres versions de la page afin d’indiquer à Google qu’une seule version doit être indexée, et laquelle.

De plus, si vous possédez une boutique en ligne, il arrive souvent que la pagination de vos pages de catégories joue des tours aux robots d’indexation.

Ainsi, il est important de procéder à la vérification des balises canoniques. Celles-ci vous permettent d’éviter le contenu dupliqué (duplicate content).

Les balises NoIndex sont utilisées pour empêcher l’indexation de la page par Google. Vérifier la bonne utilisation de ces balises est donc extrêmement important : on les laisse en place si elles sont justifiées, mais dans le cas contraire, il faut les supprimer car vous pourriez perdre des opportunités de trafic.

Analyse des facteurs SEO sur la page

Le contenu sur le site est un autre aspect important que l’on doit traiter lorsqu’on se demande comment analyser un site Internet en SEO.

En effet, le contenu est roi en référencement naturel et il faut donc s’assurer que celui-ci est approprié, pertinent, et bien compris des engins de recherche.

Voyons les éléments importants à analyser :

L’URL (pour Uniform Resource Locator) est l’adresse d’un site ou encore d’une page Web.

Mais il ne s’agit pas seulement de l’adresse qui apparaît dans la barre de recherche! Elle contient de précieuses informations comme le protocole nécessaire (http), le chemin d’accès, le nom du fichier en question, ainsi que le mot-clé principal. C’est pourquoi l’écriture d’une URL doit être la plus claire et la plus efficace possible.

Écrire une URL « SEO friendly » (optimisé pour les moteurs de recherche) revient à utiliser 3 à 5 mots environ, en évitant les mots de liaison inutiles, incluant le mot-clé principal visé, et pouvant facilement être lu et compris par l’humain.


Mot-clé principal

L’URL doit contenir le mot-clé principal de la page, peu importe votre domaine d’activité. Retrouver le mot-clé ciblé dans l’URL est aussi important pour les moteurs de recherche que pour les visiteurs.

Du coté visiteurs, cela augmente le facteur confiance lorsque qu’ils trouveront votre page dans les résultats de recherche, puisqu’ils associeront l’URL comme correspondant exactement à leur recherche.

Du coté moteurs de recherche (Google), il s’agit d’un élément supplémentaire lui permettant de comprendre votre contenu, et donc de quoi parle la page en question.


Comment analyser vos URL pour le SEO?

Écrire une URL « SEO friendly » ne signifie pas la rendre interminable, et encore moins y ajouter tous les mots-clés possibles! Vous devez être clair et concis en décrivant le plus simplement la page à l’utilisateur.

Si vos URL ressemblent à des phrases complètes remplies de « à », « de », « et », etc., vous pouvez revoir votre façon de faire et les simplifier. Enfin, n’utilisez pas les accents ou les majuscules!

Tout site Internet performant intègre des images en lien avec le contenu publié. Toutefois, il ne suffit pas d’insérer des images comme bon nous semble; certaines règles sont de mise pour optimiser la qualité de votre site!

Les dimensions

La taille et le poids des images revêtent une importance capitale non seulement en ce qui a trait à la qualité visuelle du site, mais aussi à la vitesse de chargement. Ainsi, une image trop volumineuse prendra une place démesurée sur la page et à l’inverse, une image trop petite ne la mettra pas en valeur.

Le poids de l’image est également un facteur à prendre en considération; les images trop lourdes devront être compressées afin de ne pas nuire à la vitesse de chargement de la page.

Des outils tels que WinZip et ImageCompressor, entre autres, vous seront très utiles. Une analyse complète de votre site Web permettra de repérer les images problématiques et y remédier.

Image Alt Text

Un texte alternatif (alt text) est une balise permettant de faire la description d’une image sur un site Web et fait partie du code HTML; il n’est pas visible des utilisateurs, sauf si l’image en question ne peut être affichée pour différentes raisons.

Bien qu’à l’origine, les alt texts sont destinés aux personnes malvoyantes afin d’obtenir une meilleure conception de la page, ce texte est d’une grande importance en SEO puisqu’il aide les moteurs de recherche à comprendre ce qui se trouve sur l’image.

La balise « alt text » est aussi une aide précieuse à la navigation lorsqu’un site comportant beaucoup de graphiques est visualisé avec une connexion lente.

L’analyse des images

Une bonne analyse SEO permet de vérifier si les noms des fichiers d’image sont pertinents. En effet, les noms de fichiers d’image ne doivent pas contenir d’espaces, de caractères spéciaux ou encore d’accents, de manière à éviter les messages d’erreurs.

Il est donc important de séparer les différents mots avec un trait d’union, de manière à ce que les moteurs de recherche puissent distinguer plus facilement les différents mots.

Enfin, il est pertinent d’inclure des informations sur les images dans le plan de votre site, de manière à les rendre plus faciles à trouver (par exemple, les images qui sont accessibles via un code JavaScript).

Il est possible d’ajouter des vidéos à une page ou à un site Web; mais encore faut-il les insérer correctement! En analysant votre site, il sera possible de le vérifier.

Différents éléments doivent être visibles dans le plan du site. Si le titre et la description de la vidéo sont des balises obligatoires, d’autres comme la date, la durée, le calcul du nombre de vues et la catégorie à laquelle la vidéo appartient sont fortement recommandées mais facultatives.

De même, il est généralement conseillé de faire une transcription textuelle de la vidéo (video transcript), idéalement à proximité de la vidéo, sur la même page. Cette transcription comporte tout ce qui est dit oralement dans la vidéo, de manière à en améliorer la compréhension par les malentendants, ainsi que par Google.

Lors d’un audit SEO, les données structurées seront aussi vérifiées; mais que sont-elles au juste? Il s’agit un format standardisé qui fournit des informations sur une page donnée et qui permet de classer le contenu de celle-ci. Autrement dit, elles permettent aux robots des moteurs de recherche de mieux cerner le contenu de votre page. L’implémentation de données structurées peut engendrer une augmentation du taux de clics d’environ 30 % par rapport à un site qui ne possède pas de données structurées, d’après plusieurs études.

 

Identifier les opportunités
Comment peut-on baliser la page à l’aide des données structurées pour que celles-ci soient incluses dans les résultats de recherche? Il faut d’abord fournir des informations à jour et éviter de baliser du contenu trompeur (par exemple de faux avis), sous peine de voir votre page être pénalisée par les moteurs de recherche.
 
Que pourriez-vous mettre comme information? Si vous avez une boutique en ligne, vous pourriez baliser le nom des produits, leur prix et le nombre d’unités en inventaire par exemple.
 
Analyser et tester les données structurées

Au début du mois de juillet 2020, Google a annoncé qu’il allait arrêter de maintenir son outil de test de données structurées, avec lequel il suffisait d’entrer un URL ou code pour savoir si celui-ci comportait des erreurs ou générait des avertissements aux yeux du moteur de recherche.

Bien que l’outil soit encore disponible, ce sera très prochainement l’outil permettant de tester des URL ou codes pour les résultats enrichis qui sera privilégié par les équipe de développement Google. Bien que cet outil soit pertinent, il ne permet pas de vérifier toutes les données structurées qui pourraient être indiquées sur une page Web, seulement celles prises en compte par Googlebot pour générer des résultats enrichis dans les SERP.

Voici cependant quelques alternatives pour tester vos données structurées :

  • Validateur de données structurées Yandex : L’homologue russe de Google possède également un outil pour vérifier l’exactitude des données structurées d’une page, ou alors tout simplement un bout de code. Vous aurez cependant besoin d’un compte Yandex pour y accéder.
  • Validateur de balisage Bing : Tout comme Google et Yandex, Bing a un outil permettant de vérifier vos données structurées (microdata HTML, microformats, RDFa, Schema.org, et OpenGraph.)

Les métadonnées sont des balises HTML contenant des extraits de textes qui décrivent le contenu de la page. Ces balises se trouvent dans le code source, mais leur contenu n’apparait pas sur la page.

Ici, nous allons parler de seulement deux de ces balises :


Meta title
La balise-titre (meta title), comme son nom l’indique, donne un titre à votre page Web. Il s’agit du titre qui apparait dans les résultats de recherche en bleu, et que l’on peut aussi retrouver sur l’onglet de votre navigateur.
 
Le meta title (parfois appelé « titre SEO ») est votre unique chance de convaincre les visiteurs des résultats de recherche de cliquer sur votre page. Vous devez absolument l’optimiser de la meilleure façon possible!
 
Il est donc primordial que cette balise-titre comporte un ou plusieurs mots-clés en lien avec la page. En général, pour une bonne optimisation SEO, on recommande aussi que le titre SEO comprenne entre 50 et 60 caractères, espaces inclues.

Méta description
La méta description correspond au petit extrait de texte qui s’affiche sous le titre SEO dans les résultats de recherche, et qui permet de donner plus d’informations sur le contenu de la page.
 
En définitive, il s’agit ici de votre seconde et dernière chance d’accrocher l’utilisateur et de le convaincre de cliquer. Pour ce faire, vous avez 150 à 160 caractères disponibles, après quoi Google affiche les trois petits points.
 
La méta description n’est plus un facteur SEO direct, c’est cependant un élément indispensable pour augmenter vos clics, et donc votre CTR (click-through rate). Optimisez-la du mieux possible, soyez créatifs!

Les titres et sous-titres de pages ont aussi leur importance en SEO et se doivent de refléter le contenu de la page. Ces balises sont nommées H1 pour le titre principal, tandis que les balises H2 et suivantes serviront à hiérarchiser les sous-titres. Ainsi, le contenu est classé par niveau d’importance.

Ainsi, le titre en H1 comportera le ou les mots-clés importants mais attention : ils doivent être insérés de façon naturelle et non « forcée ». Il est primordial que votre titre demeure fluide!

Exemple :

H1 : Comment bien réussir son potager en milieu urbain?

Et non :

H1 : Mot-clé + autre mot-clé + encore un autre mot-clé…

Il faut garder en tête qu’il s’agit d’un titre et non d’une recherche dans Google!

Même chose pour les titres en H2 et en H3, qui servent à organiser les sous-sections de votre texte, tandis que les balises H4 et les suivantes annoncent un complément d’information.

Ce n’est pas tout d’avoir un site Internet et d’y inclure des informations; ce contenu doit être de qualité, unique et mis à jour régulièrement!

Il est important de suivre les points mentionnés ci-dessus de manière à demeurer attrayant pour les visiteurs et les moteurs de recherche.

Bien que le contenu reste d’une importance capitale, encore faut-il convaincre le lecteur de se rendre sur votre page! C’est pourquoi le choix des mots-clés est une étape à ne pas négliger. Qui veut mettre des centaines d’heures d’efforts dans la rédaction de superbes articles, pour finalement se rendre compte que personne ne les trouve…

Il faut donc choisir soigneusement le ou les mots-clés utilisés, de manière à acquérir le trafic nécessaire à la découverte de votre travail!


Créer du contenu unique
Inutile de vous mentionner qu’il faut créer du contenu original pour pouvoir attirer les utilisateurs.
 
En effet, si les moteurs de recherche repèrent du contenu dupliqué ou identique à celui d’une autre page, Google ignorera votre page et vous n’apparaitrez pas dans les résultats de recherche.
 
À l’inverse, plus votre contenu sera de qualité et conséquent – on parle d’un grand minimum de 400-500 mots par page – plus vous aurez de chances de vous positionner pour une requête spécifique.
 
En règle générale, la longueur moyenne des articles de blogue qui se positionnent en première page de Google est de 1500 à 2000 mots. Les moteurs de recherche partent du principe qu’un sujet couvert minutieusement répondra plus à la requête d’un utilisateur, et augmentera les chances de répondre complètement à sa question.
 

Ainsi, si vous voulez vous positionner, écrivez du contenu unique, pertinent, et précis (ce qui implique plus long par définition).


Comment vérifier le contenu dupliqué?
Afin de faire une analyse de votre contenu et déterminer si vos pages apparaissent comme contenu dupliqué, vous pouvez utiliser un outil comme Siteliner.
 
Cet outil vous permet de connaitre le ratio de votre site Web qui est dupliqué à travers vos pages. Il permet également de trouver des liens internes qui ne fonctionnent plus (qui ne renvoient plus vers une page active) afin de les changer pour une meilleure alternative.
 
D’autres outils comme Yoast SEO (pour WordPress) ou SEMrush vous permettent d’obtenir des recommandations sur les améliorations possibles sur vos pages.
 
Bien qu’aucun outil ne soit parfait, cela pourrait vous donner une piste d’idées sur lesquelles vous pencher afin d’optimiser votre contenu pour les engins de recherche.
 
Le maillage de liens internes
Le maillage interne représente la manière dont sont organisés les liens internes de votre site Web.
 
Pour que celui-ci soit indexé correctement et pour que les moteurs de recherche puissent le comprendre plus efficacement, il est important que ce maillage soit réalisé de manière adéquate et qu’il puisse renvoyer facilement vers d’autres pages de votre site.
 
Toutefois, trop étant comme pas assez, il faut éviter de semer des liens à tous vents!
 
Comme mentionné précédemment, il est donc important que vos liens internes renvoient vers des pages stratégiquement choisies, et qui fonctionnent. De plus, le texte d’ancrage (texte qui contient le lien) devrait être descriptif et clair quant à ce que votre visiteur trouvera en cliquant dessus.
 
Les « featured snippets » (ou « résultats enrichis »)
Arrivés aux États-Unis en 2014, les featured snippets sont de petits encadrés apparaissant à la position 0 d’une page de résultat de recherche (1er résultat organique) et qui répondent à une question soumise par l’utilisateur. Si chacun des résultats de recherche est en lien avec la question posée, celui qui est le plus pertinent et qui répond le mieux à la requête selon Google se voit attribuer un featured snippet.
 
Il est impossible de forcer Google à faire de votre page un featured snippet; cependant, en faisant en sorte d’offrir une réponse claire à une question donnée, vous augmentez vos chances d’y parvenir. C’est pourquoi il est important de connaître les questions les plus posées en lien avec votre site Web!

Conclusion

Vous vous demandez si l’analyse de votre site est nécessaire? La réponse est oui! L’analyse de votre site Internet en SEO révèle toujours les différents problèmes l’empêchant de passer à l’étape supérieure en termes de référencement.

Il est toujours possible d’aller plus loin, plus en détails… il est toujours possible de faire mieux! Si vous êtes le genre de personne qui ne perd pas une occasion de s’améliorer, l’audit SEO est nécessaire afin de découvrir où placer ses efforts.

Si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté, la première étape est de suivre notre guide d’analyse point par point et de noter les problèmes que vous repérez. La seconde étape est de « réparer » ces problèmes!

Il se pourrait que cela soit rapide, comme il se pourrait que l’optimisation s’avère plus complexe en fonction de votre situation. Dans un cas ou dans l’autre, si vous désirez confier votre stratégie SEO à une agence spécialisée, LeadStream serait heureux d’en discuter davantage avec vous.

Bon courage, et bonne recherche!

Partagez cet article!

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

S'inscrire à notre infolettre

Toutes les nouvelles sur LeadStream

Découvrez nos derniers articles

optimize your images for SEO

Comment optimiser vos images pour le SEO en 2021? | LeadStream

Les images contribuent à donner vie à votre site Web, mais jouent également un rôle dans votre référencement.

Lorsque vous créez du contenu, vous voulez vous assurer que vous optimisez vos images pour le SEO et que vous offrez la meilleure expérience utilisateur possible.

search-console-logo

Comment utiliser la Search Console en SEO?

Comment utiliser Google Search Console pour améliorer votre SEO? Analyser vos performances SEO Optimiser les pages dont le classement par mot-clé est élevé mais le

Vous voulez faire croître votre entreprise?

Demandez un rendez-vous!