Comment faire une bonne rédaction SEO​

Guide Ultime pour une RÉDACTION SEO chez Leadstream

La présence sur le web est un point de départ important pour faire progresser une entreprise. En revanche, être présent ne suffit pas : il faut avant tout être visible ! Pour cela, il faut adopter la rédaction SEO, une stratégie de contenu efficace pour attirer des clics.

LeadStream, agence SEO à Montréal, vous livre ses conseils pour créer des textes optimisés pour les moteurs de recherche. Apprenez-en plus sur le SEO et son fonctionnement.

Une rédaction SEO c’est quoi ?

L’acronyme SEO signifie « Search Engine Optimization »; cela se traduit tout simplement par l’optimisation pour les moteurs de recherche. En français, on parlera également de référencement naturel, puisqu’il s’agit d’une méthode non payante.

Il s’oppose ainsi au SEA, référencement payant qui consiste à débourser pour des publicités à court terme. En soi, le SEO est donc bien moins coûteux pour les PME qui ne peuvent se permettre les services de Google Ads.

Plaire aux algorithmes est la clé du succès pour améliorer son positionnement de façon durable; c’est pour cette raison que l’on fait appel à la rédaction SEO. Celle-ci désigne l’ensemble des stratégies déployées pour apparaître dans les premiers résultats de recherche.

La première stratégie, qui se trouve au centre de cette technique de rédaction, c’est bien entendu l’intégration de mots-clés. Pour être repéré par les internautes, il faut évidemment employer les termes qu’ils recherchent dans les moteurs de recherche.

Il peut s’agir de différents moteurs comme Bing ou Yahoo, mais on s’intéressera davantage à l’algorithme de Google. La raison est simple : ce dernier occupe actuellement 91 % des parts du marché.

Revenons-en aux mots-clés : s’ils sont au cœur du SEO, la réalité est plus complexe que cela. Les algorithmes de Google reconnaissent aujourd’hui la qualité de la rédaction web et de l’expérience utilisateur que vous offrez. Pour créer du contenu qui plait à Google, il faut aussi créer du contenu qui plait aux utilisateurs !

Lorsque vous en faites un bon usage, la rédaction SEO peut réellement propulser votre entreprise en améliorant sa visibilité sur le web.

Comment démarrer une rédaction SEO ?

Vous êtes prêt à créer du contenu optimisé, mais ne savez pas par où commencer ? Il est vrai que la rédaction SEO peut paraître intimidante à première vue. Pas de panique, voici les étapes à suivre pour commencer du bon pied.

Comment démarrer une rédaction SEO ?
acheter des avis google gif

Recherche de mots-clés

Puisque le mot-clé occupe une place centrale dans la rédaction SEO, il est important d’en faire un usage judicieux. Il faut bien entendu cibler des mots-clés en lien avec votre domaine d’expertise et le contenu sur lequel vous comptez rédiger. En règle générale, chaque rédaction web contient un mot-clé principal et des mots-clés secondaires.

Bien entendu, il faut sélectionner des mots-clés sollicités par les utilisateurs ; sinon, cela revient à écrire dans le vide. Heureusement, plusieurs outils d’analyse des bases de données vous aident à vous y retrouver, par exemple :

  • Ubersuggest
  • SEMrush
  • Google Trend
  • Keywords Everywhere

Vos mots-clés peuvent être plus ou moins longs : on parle alors de courte, de moyenne ou de longue traîne.

Un mot-clé de courte traîne comportera généralement un mot ou deux. Il se référera donc à une réalité très vaste et forcément très concurrentielle. Bonne chance pour vous démarquer dans les résultats de recherche pour « voiture » ou « chaussure » !

Ces deux exemples sont donc des mots avec un niveau de difficulté plus élevé, que les outils mesureront avec le score KD (Keyword Difficulty). Ce dernier classe les mots-clés de 0 à 100; plus le score est élevé, plus il vous sera difficile de vous démarquer.

C’est pourquoi il faut savoir enrichir son contenu avec des mots-clés de moindre difficulté ou encore de moyenne et de longue traîne. Ceux-ci compteront au minimum 2-3 mots, voire bien plus, et correspondront à une demande bien plus précise. Ces utilisateurs qui savent ce qu’ils recherchent présentent d’ailleurs un plus haut taux de conversion : ils seront plus susceptibles de passer de visiteurs à clients.

Prenons un exemple : vous êtes un concessionnaire Toyota. Un mot-clé de courte traîne que vous pourriez utiliser serait par exemple « Toyota RAV4 ». Là où cela devient intéressant pour votre rédaction SEO, c’est si vous répondez à des requêtes plus restreintes, mais tout de même populaires, par exemple :

  • « Toyota RAV4 2022 prix »
  • « Toyota RAV4 hybride rechargeable »
  • « Toyota RAV4 2022 à vendre Montréal »

Pour trouver les bons mots-clés, il faut d’abord connaître ceux qui attireront les utilisateurs vers votre site. Bien sûr, il ne sert à rien de répondre à des questions que peu d’utilisateurs se posent !

Les outils cités plus haut vous permettent d’identifier les mots-clés pertinents en fonction de votre public cible et du volume de recherche, qu’ils soient de courte ou de longue traîne.

Sémantique

En rédaction SEO, la sémantique désigne le champ lexical, soit l’ensemble des termes qui se rapportent à un sujet ou une thématique. Pour illustrer cela, prenons le mot chaussure : son champ lexical se compose d’autres noms comme « cuir », « semelle », « bottine », de verbes comme « chausser » ou « lacer » et de nombreux autres termes.

Ce qu’il faut retenir, c’est que Google comprend de mieux en mieux la sémantique. Plus le champ lexical en lien avec votre domaine ou votre sujet est riche, plus les bots de Google comprendront de quoi il s’agit, plus les utilisateurs seront orientés vers votre contenu.

Cela signifie donc qu’il ne s’agit plus de marteler votre mot-clé principal pour se classer dans les résultats de recherche. Les contenus de qualité avec des textes plus étoffés ont la cote !

Comment améliorer son référencement sémantique ? Il convient d’abord d’identifier le mot-clé principal, puis son champ lexical. Encore une fois, les logiciels peuvent vous aider à y parvenir.

Par ailleurs, le maillage interne est une bonne façon d’apporter de la richesse sémantique au contenu. Les liens internes permettent de renvoyer à diverses thématiques en lien avec le sujet sur les autres pages de votre plateforme.

Structure

L’optimisation de vos résultats dans les moteurs de recherche passe également par des textes bien structurés. Pourquoi ? Parce qu’ils aident l’algorithme à identifier votre sujet et qu’ils offrent une meilleure expérience utilisateur, tout simplement.

D’abord, il faut établir un titre SEO : celui-ci est la balise qui identifiera votre contenu dans les moteurs de recherche. Il contiendra forcément le mot-clé principal que vous aurez identifié au préalable.

Il fait partie des balises méta (ou métadonnées), tout comme la méta description. Cette dernière, tout aussi importante, est le court texte descriptif qui apparaît dans le moteur de recherche, sous le titre de la page. Il s’agit d’un court résumé qui doit se montrer à la fois clair, unique et percutant.

Passons au corps du texte, où apparaîtront les titres de différents niveaux, à commencer avec le titre principal H1. Le mot-clé principal doit aussi s’y retrouver et le sujet doit être clairement identifié. Ensuite, les H2 serviront à diviser vos paragraphes, tandis que les H3 permettront de sous-diviser ces derniers.

Le nombre de H2 et de H3 varie bien entendu selon le sujet choisi et la longueur du texte. Il est parfois possible de subdiviser encore plus avec des H4, H5 et H6. À l’inverse, un texte plus court pourrait ne comporter que des H2.

Une des raisons de mettre plusieurs éléments Hn est de rendre le texte plus aéré. Des blocs trop denses n’attireront pas l’attention du lecteur, qui se trouvera découragé de poursuivre sa lecture. Pour cette raison, pensez aussi à écourter vos paragraphes !

D’autres éléments peuvent être pertinents à ajouter à la structure du texte pour optimiser l’expérience utilisateur. Souvent, les lecteurs veulent lire rapidement. L’utilisation de listes est une bonne façon de présenter de l’information de façon claire en évitant les amas de texte. Une méthode idéale lorsque vous faites des énumérations !

Pour une lecture rapide et une bonne synthèse, le tableau est un autre élément structural apprécié des consommateurs. C’est également un excellent outil pour comparer des produits.

La structure permettra à la fois d’optimiser la rédaction SEO et de faciliter la lecture : un texte structuré et aéré sera bien plus agréable à lire pour l’internaute. En outre, les titres et sous-titres permettront aux moteurs de recherche de mieux comprendre votre texte. Vous gagnez sur toute la ligne !

Parler au bon public de l’intention de recherche

Avant toute rédaction, il est important de cibler son public : à qui vous adressez-vous ? Quelle est leur intention de recherche ?

En marketing, on parle alors de la création de persona, des personnages semi-fictifs qui permettent d’identifier les besoins de la clientèle. Une jeune étudiante et un père de famille n’auront pas forcément les mêmes besoins ! Identifier votre persona vous permettra non seulement d’adapter votre contenu, mais aussi la tonalité de votre texte.

L’intention de recherche de votre public cible est une donnée importante à cerner. Cherche-t-il à acheter, à s’informer, à comparer des produits ? Plus votre contenu est pertinent, plus vous retiendrez l’attention des utilisateurs… à condition de savoir qui ils sont !

Faire appel à une équipe de marketing est un choix judicieux pour répondre à ces questions et mettre toutes les chances de vos côtés.

10 Astuces pour faire une bonne rédaction SEO

Maintenant que vous avez identifié votre audience et les mots-clés à cibler, la balle est dans votre camp ! Vous avez désormais une bonne idée des bases de la rédaction SEO, mais comment écrire un bon article ?

Florian, notre spécialiste SEO de l’agence LeadStream à Montréal, vous donne 10 astuces pour commencer du bon pied.

1. Cherchez une bonne opportunité dans les suggestions Google 1. Cherchez une bonne opportunité dans les suggestions Google

Pour faire une bonne rédaction SEO, il faut d’abord trouver un bon sujet qui répond aux intentions de recherche de vos visiteurs potentiels. Pour ce faire, les suggestions Google sont un atout indéniable !

Des suggestions apparaissent dans la barre de recherche, mais aussi dans le bas ou le milieu des pages de résultats. Il s’agit de recherches qui sont souvent effectuées par les internautes ; elles peuvent donc représenter une excellente opportunité de vous démarquer !

Il faut donc faire le tri, mais aussi vous fier à l’autorité de domaine de votre concurrent. Cette mesure a été conçue pour indiquer la force d’un site internet sur une échelle de 0 à 100 et joue notamment sur le référencement.

Si pour un sujet donné les sites en première page ont une forte autorité, il vous sera plus difficile de vous classer. À l’inverse, une bonne opportunité serait de vous mesurer à des concurrents avec une autorité de domaine égale ou inférieure à la vôtre !

2. Trouver un sujet accrocheur

sujets-accrocheurs-bonne-redaction

Comme nous l’avons mentionné, il ne suffit pas de trouver des mots-clés, mais d’identifier les intentions de recherche derrière ce mot-clé. Un sujet ne sera accrocheur que s’il répond à cette intention.

Pour attirer les lecteurs, il faudra aussi attiser leur curiosité. Une bonne technique pour s’y prendre ? Leur poser une question. Mettez-vous dans leurs souliers : quelles sont les questions qu’ils se posent ? Quels sont leurs préoccupations, leurs problèmes ?

De plus, en posant la question à l’utilisateur, vous lui donnez envie de découvrir la réponse, ce qui incitera à la lecture. Pour ce faire, il faut cependant bien connaître son lectorat cible !

Si vous cherchez un sujet tendance qui connaît un fort pic de popularité dans votre domaine, des logiciels comme Google Trends constituent des outils judicieux.

3. Comparer votre contenu avec les concurrents

La bonne rédaction SEO c’est celle qui vous classera dans les premiers résultats de recherche. Il vous faudra donc proposer mieux que vos concurrents pour les surclasser ; cela va de soi.

Observez donc les sujets abordés par ceux-ci qui pourraient être pertinents pour votre propre site. Prenez note des mots-clés qu’ils utilisent et inspirez-vous de leurs idées, tout en évitant le plagiat bien entendu.

Comparez donc votre contenu à celui de vos concurrents et demandez-vous ce que vous pourriez en tirer. À l’inverse, notez aussi les sujets qu’ils n’ont pas abordés : cela vous permettra d’offrir quelque chose de nouveau et d’inédit à vos lecteurs.

Gardez à l’esprit qu’un contenu unique plaira autant à l’algorithme qu’à vos lecteurs. Un contenu dupliqué, au contraire, vous nuira davantage. Il est judicieux de tirer des idées des sites de vos concurrents, mais d’y ajouter votre touche. Autrement dit, mettez-y votre sauce !

4. Inspirez-vous des résultats dans la SERP

D’abord, qu’est-ce que la SERP ? Cet acronyme désigne, en anglais, « Search Engine Result Page ». Cela se traduit donc par la page de résultats du moteur de recherche, ou plus précisément sa première page.

Se classer dans cette première page pour vos mots-clés est crucial pour acquérir du trafic. C’est bien connu, il est rare que les utilisateurs se rendent aux contenus des deuxième et troisième pages ! Quelques études ont même montré que les visiteurs s’arrêtent souvent aux trois premiers résultats.

Ces premiers résultats sont ceux qui se classent le mieux en référencement naturel et que vous souhaitez surpasser. Pour faire mieux, il faut d’abord savoir à quoi l’on se mesure, n’est-ce pas ? Pour cette raison, il est primordial de consulter ces contenus et de vous en inspirer.

Utilisez-les pour trouver de nouveaux mots-clés de longue traîne ou pour enrichir vos propos. Lire des textes différents peut aussi vous inspirer à trouver un angle original pour approcher votre sujet !

SERP

5. Écrire du contenu riche, simple et sans fautes

Du contenu de qualité, ce sont avant tout des textes riches d’informations. N’oubliez pas que vos lecteurs cherchent des informations, ils ne cherchent pas à s’extasier devant un exercice de prose.

Pour garder leur intérêt, il faut faire progresser l’information en évitant les redondances. Dites oui aux longs textes, mais non aux phrases creuses ! Évitez d’ailleurs les phrases trop longues, qui créent de la lourdeur dans le texte. En deux mots : soyez simple et efficace.

Pour ce faire, il vous faudra vous exprimer de façon naturelle et concise. Si votre lecteur doit relire la phrase plusieurs fois pour la comprendre, il risque fort de ne pas poursuivre sa lecture. C’est entre autres le cas lorsque les phrases sont trop longues.

La même chose se produira s’il bute sur un mot inconnu. En règle générale, privilégiez les mots simples à comprendre pour vos utilisateurs. Si vous devez introduire une notion possiblement inconnue, prenez le temps de la définir à même le texte.

Le vocabulaire doit être adapté à votre public cible. Lors de la création de votre persona, vous aurez notamment identifié son niveau de connaissances sur le sujet. Si vous vous adressez à des spécialistes d’un milieu donné, des termes techniques peuvent se glisser dans le texte.

Le niveau de scolarité de votre public cible influe également sur le vocabulaire que vous pouvez employer. Misez dans tous les cas sur des mots connus de votre lectorat et privilégiez la simplicité.

Enfin, assurez-vous que vos textes ne contiennent pas de fautes. Votre contenu doit être écrit dans une langue irréprochable : il en va de votre image !

Un texte contenant des erreurs (orthographe, grammaire, syntaxe…) poussera les utilisateurs à aller voir ailleurs rapidement. Pourquoi ? Parce que cela fait moins professionnel et inspire moins confiance, tout simplement.

S.E.O

6. Les robots de Google récompensent une bonne sémantique

La sémantique, nous l’avons dit, concerne le champ lexical en rédaction SEO. Cela concerne donc le sens des mots et, plus globalement, du texte. Plus un texte est riche sémantiquement, mieux, il sera compris par Google.

Il ne suffit alors plus de répéter de nombreuses fois une petite poignée de mots-clés : il faut former un champ lexical autour de ces termes. Pour y parvenir, il faudra trouver des synonymes, des mots de même famille et des mots liés par le sens de manière étroite ou plus large.

Cela peut certes représenter un travail laborieux ; parfois, vous connaissez les mots, mais n’y pensez pas forcément. Encore une fois, des outils ont été développés pour répondre à cette problématique, par exemple TextOptimizer.

Ceux-ci vous aideront à construire un riche champ sémantique autour de votre thème et à améliorer la qualité de votre rédaction SEO. Un texte plus riche, c’est un pas vers un meilleur référencement !

6. Les robots de Google récompensent une bonne sémantique

7. Utiliser le gras (balises strong) pour apporter du jus aux mots importants

Nous avons vu que la lisibilité était une qualité essentielle d’une bonne rédaction SEO. En plus des listes et des tableaux, un autre élément graphique qui plait à l’œil du lecteur est le mot en gras.

Puisque la lecture sur le web ne se fait pas toujours de façon linéaire, ces éléments permettent au lecteur de se repérer, de trouver les éléments qui l’intéressent. Il faut donc choisir des mots stratégiques, qui ont un poids dans le texte.

Par ailleurs, il faut savoir doser : s’il y a trop de mots en gras, ils perdront leur impact.

Bonne nouvelle : l’utilisation des balises strong (mots en gras) permet aussi d’optimiser votre performance SEO ! En effet, Google reconnaîtra le poids de ces mots dans votre texte. D’où l’importance d’en faire bon usage.

L’italique peut bien sûr être utilisé pour attirer l’œil des lecteurs ; en revanche, elle n’a aucun poids en rédaction SEO. Les caractères gras font d’une pierre deux coups et sont plus avantageux pour atteindre vos objectifs.

8. Aspect technique pour optimiser son texte

Écrire un bon texte avec des mots-clés bien sélectionnés, c’est très bien. Utiliser des éléments techniques, c’est encore mieux ! C’est la touche finale qui vous permettra de réellement optimiser votre rédaction web pour en faire une rédaction SEO performante.

Quel est donc cet aspect technique ? Il englobe divers éléments, dont certains sont invisibles lorsqu’on lit un texte, par exemple les métadonnées que nous avons évoquées.

Google utilisera ces aspects techniques pour évaluer la pertinence de votre contenu, pour comprendre la hiérarchie des informations et plus encore.

9. Maillage interne, backlink, balise Hn, URL, title, métas

Que sont exactement ces aspects techniques et comment s’en servir ?

D’abord, le maillage interne correspond aux liens internes que vous pouvez insérer à l’intérieur de vos textes en faisant le pont entre un sujet et un autre sujet connexe. Cette technique permet d’attirer plus de clics sur vos différentes pages web et de retenir plus longtemps les internautes. Avec le maillage interne, vous pouvez montrer à Google la pertinence de vos contenus.

À l’inverse du lien interne, le backlink est un lien entrant, c’est-à-dire un lien qui renvoie à une page de votre site web sans provenir de votre site. Lorsque votre nombre de backlinks augmente, votre autorité de domaine s’accroit également.

Les balises HTML sont une autre technique qui plait énormément à Google, qui sait les reconnaître et les utilise pour analyser votre contenu. Parmi ces éléments, on retrouve :

  • La balise title (le titre SEO)
  • Les balises Hn (H1, H2, H3…)
  • La balise strong (le texte en gras)
  • Les balises méta (les métadonnées)

Enfin, l’URL de votre page web peut servir à votre référencement SEO. Évitez à tout prix les URL générées automatiquement, qui sont constituées d’une suite aléatoire de lettres et de chiffres : cela ne vous avantage pas.

Misez plutôt sur votre mot-clé principal, soyez clair et concis, évitez les caractères spéciaux et le tour est joué !

10. Utiliser des outils gratuits SEO

Les outils payants pour la rédaction SEO sont conçus pour vous donner des résultats plus précis et plus performants. Néanmoins, pour une petite entreprise, cela peut représenter une dépense importante, et il se peut que cela ne cadre pas dans votre budget.

Si c’est votre cas, vous pouvez vous tourner vers des versions gratuites disponibles en ligne. Vous pourriez par exemple essayer :

Ces outils vous permettront également de vous familiariser davantage avec la rédaction SEO et son fonctionnement avant d’opter pour une version payante, le cas échéant.

3 secrets d’expert à ne pas faire dans la rédaction d’un texte SEO

Maintenant que vous avez une idée plus claire de ce qu’il faut faire, vous êtes presque prêt à mettre la main à la pâte. Il faut savoir que la rédaction SEO comporte certains pièges. Voici nos conseils d’experts pour ne pas tomber dans le panneau.

1. Écrire seulement pour les moteurs de recherche et pas pour les utilisateurs

Ceux qui débutent penseront souvent qu’il suffit de marteler quelques mots-clés pour se classer dans les moteurs de recherche. Lourde erreur !

Même si vous faites tout pour plaire à l’algorithme Google en utilisant des mots-clés, des balises et des liens internes, vos efforts seront vains si vos textes ne plaisent pas aux utilisateurs. S’il est vrai que les mots-clés ont longtemps pesé lourd dans le référencement, l’algorithme s’est beaucoup peaufiné depuis.

En fait, il tient compte du temps que les utilisateurs passent sur votre page et de leurs retours sur votre page. Il ne s’agit pas seulement d’attirer des clics, mais de retenir l’attention. Des visiteurs qui repartent rapidement auront donc l’effet contraire de celui escompté !

C’est que l’expérience utilisateur joue son importance dans le référencement : SEO et UX se complètent. Il faut donc jouer sur les deux plans en offrant des contenus optimisés qui priorisent la satisfaction du lecteur, tant sur le plan du contenu que sur la forme.

2. Ne pas miser sur la quantité, mais la qualité

Ce conseil vaut pour les mots-clés, mais aussi pour les différentes pages web que l’on retrouve sur votre site.

Imaginez un instant que vous et une autre entreprise rédigez un article sur le même sujet. À popularité semblable, les clics se diviseront entre vos deux pages, ce qui signifie que vous obtiendrez moins de visites ; c’est logique.

Maintenant, imaginez le même scénario, mais il s’agit cette fois de deux pages sur votre propre site web. Vous traitez donc deux fois d’une thématique similaire, avec les mêmes mots-clés, en espérant obtenir plus de clics. Vos pages entrent donc en compétition et obtiennent chacune moins de visites.

Ainsi, chaque page a moins de poids, ce qui ne peut être une bonne nouvelle pour votre référencement ! C’est ce qu’on nomme la cannibalisation des mots-clés.

Pour éviter ce phénomène, il faut miser sur la qualité et non la quantité. Autrement dit, il vaut mieux créer quelques pages de qualité que plusieurs pages qui se recoupent et se concurrencent. L’équation est simple : une requête, un contenu.

Le mal est déjà fait ? Il n’est pas trop tard. Il existe des moyens d’y remédier, par exemple en fusionnant des pages, en retravaillant le maillage interne, etc.

3. Ne pas répondre précisément à la requête du mot-clé

Il ne suffit pas d’utiliser les mots-clés, il faut les utiliser à bon escient. Il ne faut pas seulement identifier des mots, il faut surtout identifier les intentions derrière la recherche de ces mots-clés.

Par exemple, si un utilisateur recherche « chaussure de cuir », il est possible qu’il cherche à en acheter une paire. S’il cherche plutôt « entretien chaussure de cuir », il est plus probablement à la recherche de conseils.

Si vous ciblez ce mot-clé et ne fournissez pas les conseils espérés ou si vous manquez de précision, le lecteur quittera rapidement votre page pour aller chercher ses réponses ailleurs. Vos textes doivent montrer votre expertise et avoir une valeur ajoutée.

Lorsque le lecteur quitte votre page, il fait descendre le taux de rebond, ce qui influe négativement sur vos statistiques. Même si votre page répond en théorie aux exigences SEO, elle aura du mal à rester dans la SERP.

Demandez-vous donc l’intention derrière la requête des utilisateurs lorsqu’ils tapent un mot-clé. Puis, offrez-leur du contenu pertinent et étoffé qui répond réellement à leurs besoins.

 

En s’équipant de logiciels et de bons conseils, il est certes possible de créer soi-même son contenu SEO. Il faut tout de même garder en tête que cela représente une somme de travail importante. Recourir à des professionnels en marketing et en rédaction demeure la solution la plus fructueuse.

En outre, ne perdez pas de vue que la rédaction SEO doit s’inscrire dans le cadre de votre stratégie marketing. Pour en savoir plus, consultez notre guide du marketing SEO ou contactez-nous ! En vous entourant d’experts comme l’équipe LeadStream, mettez toutes les chances de votre côté. 

 

Partagez Cet Article!

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

S'inscrire À Notre Infolettre

Toutes les nouvelles sur LeadStream

Découvrez Nos Derniers Articles

Guide Ultime pour une RÉDACTION SEO chez Leadstream
Comment faire une bonne rédaction SEO

Vous cherchez des astuces pour augmenter le trafic sur vos pages web? L’agence SEO Leadstream vous dévoile comment faire une bonne rédaction optimisée!

différences entre un blog et un site web
Les différences entre un blog et un site web

Pour acquérir de nouveaux clients, affirmer sa présence sur le web est primordial ; ça, vous le savez probablement déjà. Ce qui demeure peut-être flou, en revanche, c’est la différence entre les formes de contenu web, notamment le blog et le site web.

Vous Voulez Faire Croître Votre Entreprise?

Demandez un rendez-vous!